Le CMK

Le CMK a pour mission de promouvoir la justice et la solidarité, de combattre l'exclusion sociale et ses causes profondes, d'assister les plus démunis sous quelque forme que ce soit, notamment par la distribution gratuite de denrées alimentaires, de recueillir des fonds à l'intention des plus démunis, de sensibiliser l'opinion publique aux diverses formes de pauvreté (alimentaire, langagière, socio-culturelle, spirituelle, etc).

L'autre aspect développé par le CMK est une aide sociale offerte aux habitants du quartier par le biais d'une boutique de seconde main et d'un Service Social d'aide et de distribution de colis alimentaires. Une Eucharistie est célébrée tous les mardis à 18 heures dans notre chapelle dédiée à Saint Antoine de Padoue.

Un petit bout d'histoire ...

À l'origine, les bâtiments de la rue du Prince abritaient un couvent de Capucins. Les Capucins sont une branche de l'Ordre des Franciscains, créée par Saint-François d'Assise au XIIIe siècle. Leur style de vie est caractérisé par la simplicité, la proximité du peuple et un esprit fraternel, à quoi viennent s'ajouter la pénitence et une vie de prière.

Leur nom de Capucins, qui n'était au départ qu'un surnom, leur fut donné en raison du long capuce qu'ils portaient. Ainsi, les Pères Capucins de Prés-Javais avaient pris en charge le soutien social du quartier et apportaient de la sorte leur aide aux pauvres. La mise en place de la structure du CMK commença dès 1979 avec l'installation du CAPAV (Centre d'apprentissage par l'audio-visuel) dans les locaux du couvent. Après quelques années de coopération, le CAPAV décida de quitter les locaux du CMK par manque de place et de possibilités de développer ses activités. Cette organisation d'éducation permanente proposait (et propose toujours d'ailleurs) des activités et du matériel afin que chacun puisse se familiariser avec les nouvelles techniques de communication. C'est ensuite une bibliothèque, filiale de la bibliothèque centrale de Verviers, que l'on greffa au centre pastoral du doyenné de Verviers, présent également sur les lieux. Toutefois, l'inauguration officielle de l'asbl sous le nom de "Centre Maximilien Kolbe" n'eut lieu qu'en 1983, date à laquelle les derniers Pères Capucins cédèrent les bâtiments au doyenné de Verviers. En effet, les derniers revendicateurs de Saint-François occupant les lieux désiraient fermer le couvent tout en assurant la continuité de leur mission dans le quartier et dans la région. C'est ainsi qu'ils confièrent la prise en charge des locaux ainsi que l'organisation de l'aide sociale au doyenné de Verviers qui, lui, profita de l'occasion pour développer son centre pastoral et pour étendre son champ d'activité. Les deux derniers Capucins, père Antonin et frère Camille, restèrent néanmoins dans les locaux de la rue du Prince jusqu'en 1985. Le doyenné créa donc l'asbl "Centre Maximilien Kolbe" en mémoire de ce Franciscain polonais qui consacra sa vie aux médias, et qui n'hésita pas à la sacrifier, lors de son séjour à Auschwitz en 1941, contre celle d'un père de famille condamné au bunker de la mort. Le CMK, centre de formation et de documentation, fut donc, entre autres, mis en place pour aider les chrétiens à prendre davantage en charge la vie et les services de leur communauté et pour les aider à relever le défi d'une Église plus active.

La survie du CMK ne serait possible sans les nombreux bénévoles qui lui apportent leur aide ... a toutes et tous nous disons de tout coeur MERCI !